Nothing is true, Everything is permitted
Le forum ce base sur le jeu vidéo « Assassin's Creed Unity ». Nous nous retrouvons bien avant les événements de la Révolution Française et on espère que le forum vous intéressera et que vous vous amuserez parmi nous.
ReglementChronologie de la R.F.PrédéfinisPrésentationOrganigrammePartenariat
Effectifs
ASSASSINS : 5 → Ouvert
TEMPLIERS : 5 → Ouvert
HORS-LA-LOI : 4 → Ouvert
ARMÉES : 2 → Ouvert
CIVILS : 1 → Ouvert
Contexte
Les caisses de l’État sont vides... Cette crise économique est due à une mauvaise gérance des impôts, à cette campagne menée par-delà l'océan, et aussi à cause de celle que l'on appelle l'Autrichienne. L'impopularité de la cour et la famine qui gagne le peuple font que des révoltes apparaissent peu à peu dans la capitale. Lors de ces événements, beaucoup de personnes finissent par y perdre la vie... Femmes... Enfants... Et soldats. Le conflit se gangrène, tout comme la faim avec le prix du pain qui augmente. Le roi, bien loin de comprendre les besoins de son peuple, suit les piètres conseils de son épouse et de ses autres conseillers... Cela ira même peut-être jusqu'au renvoi de Necker, qui est de moins en moins écouté à la cour, lui qui est pourtant si populaire avec de bons conseils. L'insurrection gronde en sourdine entre les murs de Paris. Des incidents se produisent chaque jour et l’inquiétude auprès de la noblesse grandit... On parle d'une future insurrection, d'autres parlent de simples petites révoltes qu'il faudra mater. Est-ce que cela continuera encore longtemps ? On peut bien se le demander... Nous sommes actuellement en Avril 1789... La Révolution Française approche à grands pas..
Evénements
Aucun événements actuellement
Assassin's Creed Heritage
Que le Père de la sagesse nous guide
Marius C. De Dampierre recherche son père, André. Emanuel De Dampierre a perdu son Rhum... Veuillez le lui rapporter! Sebastian recherche sa petite soeur têtue! James Lindley recherche sa petite soeur, Jade. Nicolas De Provence a perdu son GPS... Qu'on le lui ramène d'urgence avant qu'on le retrouve en Afrique.

Partagez | 
 

 Un général en herbe ¤ Paul Thiébault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité


Paul Charles François Adrien Henri Dieudonné Thiébault

feat. William Bentinck

Identité

SURNOM:
DATE DE NAISSANCE: 14 décembre 1769
LIEU DE NAISSANCE: Berlin
SEXE: Masculin
ORIENTATION SEXUELLE: Adorateur du beau sexe.
NATIONALITÉ: Étant le fils d'un Français qui n'a jamais eu l'intention de prendre racine en Prusse, Paul est lui-même français.
APPARTENANCE: Civil, bientôt militaire (ça attendra le 14 juillet...)

PERSONNALITÉ

Certains hommes semblent nés pour le commandement. Ils ont le geste sûr, la démarche confiante, l’air de toujours savoir où ils vont... Ce n’est pas vraiment le cas du futur général Thiébault, qui va pourtant gravir toute l’échelle des grades en à peine dix ans, car heureusement la discipline et l’autorité sont des qualités qui peuvent s’acquérir. Mais enfin, qui prédirait un avenir si glorieux à ce garçon timide qui rougit et se confond en excuses pour un rien ? Et il a de quoi rougir, entre ce qu’il considère comme un manque d’instruction – c’est à dire qu’il ne parle pas grec et à peine latin, pas de quoi fouetter un chat à l’époque où l’illettrisme était le lot de la vaste majorité – et les malentendus venant du fait qu’il est un peu dur d’oreille et bègue quand l’émotion le surprend... Autant dire d’ailleurs qu’un cœur sensible comme le sien s’émeut vite. C’est bien simple, n’importe quel roman un peu sentimental le fait pleurer à chaudes larmes, et les ruptures ou les déconvenues l’envoient dans les abîmes de la mélancolie. Cela dit, sa sensibilité exacerbée marche aussi dans l’autre sens : susceptible comme pas deux, il prend vite la mouche ; et quand une activité quelconque l’intéresse, il s’investit dedans sans demi-mesures. Cela vaut aussi pour les relations, et elles ne manquent pas... Toujours avide de l’amitié des hommes et de l’amour des dames, il cherche par son esprit et son humeur généralement joyeuse à créer des liens, toujours très forts pour lui et tant pis si l’autre se montre incapable de lui rendre la pareille.

En attendant d’avoir des enfants qu’il négligera, Paul voue une sorte de culte à son père, de qui il tient son admiration pour Frédéric le Grand, ses opinions un rien conservatrices quant au rôle que le peuple devrait (ou ne devrait pas, c’est préférable) jouer dans la vie publique, et un certain scepticisme face à la religion. Parlant de Frédéric, Paul déplore d’ailleurs que Louis XVI soit bien loin d’avoir la carrure du feu roi-philosophe, et sans trop savoir pour l’instant ce qui pourrait bien le remplacer, il n’estime guère le monarque en place, ni d’ailleurs ses successeurs potentiels – en particulier le comte d’Artois dont il condamne le libertinage, ce qui ne manque pas de piquant de la part d’un garçon dont le cœur est toujours prêt à s’enflammer pour quelque belle nymphe de passage. Mais l’hypocrisie est un défaut tout ce qu’il y a de plus humain, et Paul n’échappe pas au lot commun.

D’ailleurs, tout n’est pas que charme et douceur chez ce faux Parisien... Tout éclairé qu’il dise être, il a l’esprit borné par des préjugés d’autant plus odieux qu’il ne peut se les expliquer : les Noirs – et, à vrai dire, les gens de couleur en général – les Juifs et les comédiens lui inspirent une aversion qu’il ne cherche même pas à vaincre. D’ailleurs, il n’est qu’à peine plus tendre envers les autres Européens. Les Anglais sont fourbes, les Russes et les Espagnols sont des sauvages, chacun à leur manière, les Italiens sont des incapables, les Autrichiens sont les ennemis héréditaires... Les Prussiens trouvent à peu près grâce à ses yeux, et encore, il est bien résolu à prouver à qui a le malheur de douter de son patriotisme qu’on peut avoir passé les quatorze premières années de sa vie en pays étranger et malgré tout n’aimer que la France. Aimer tous les Français, par contre... Paul n’a pas encore été assez aigri et déçu par la vie pour vouloir régler ses comptes avec la terre entière – ou plutôt, avec ceux qui ont mieux réussi que lui –, mais il a déjà tendance à juger les gens d’un œil plus que critique, et à faire part de ses impressions teintées de vitriol à qui veut ou ne veut pas. Ce goût pour les portraits chargés ne manque pas de surprendre, venant d'un jeune homme qui prétend que la franchise est pour lui la qualité la plus importante, mais que voulez-vous, à chacun sa perception de la réalité et il se trouve manifestement que celle de Paul n'est pas des plus objectives.

PHYSIQUE

Dans trois mois à peine, ce grand dadais à peine sorti de l’enfance sera grenadier, fusil et bonnet à poil compris. Il y a du boulot... Non que Paul soit maladroit : il tire fort honorablement l’épée, dont il a appris le maniement auprès d’un élève du célèbre chevalier de Saint-Georges, et quand la Seine gèle, chose fréquente en ces décennies d’hivers froids, il ne patine pas mal du tout, entre autres activités qui entretiennent sa forme athlétique. Mais il y a dans ses traits, dans son regard surtout, une sorte de flou juvénile qui peut faire hésiter à lui confier des responsabilités... Pour le regard, il n’y a rien à faire, cela lui restera toute sa vie, et le temps qui passe ne servira qu’à lui creuser les joues, à lui cerner les yeux et à transformer le demi-sourire qui orne souvent son visage en une ligne mince et dure. Lui-même le dira sans guère d’illusions : si à quinze ou vingt ans il avait encore de quoi faire tourner les têtes des jeunes filles de son âge, à trente ans tout cela s’était évaporé. Enfin, pour l’instant, faute d’une boule de cristal pour lui dire comment le passage des ans et les épreuves le marqueront, Paul s’apprécie tel qu’il est, ce qui est un assez bon début. Et si sa santé pourrait être meilleure, il a au moins de bonnes jambes, faites pour aller vite et loin ; combien de fois a-t-il couru après des voitures pour avoir l’adresse d’une fille qui lui a tapé dans l’œil ?

Quoique suivant à peu près la mode imposée par la cour de Versailles, Paul a rapporté avec lui un peu de l’austérité germanique de son idole, le grand Frédéric ; aussi, s’il porte comme tout le monde des culottes courtes, des bas de soie et des souliers à boucle, il dédaigne les habits colorés qui pourtant iraient bien avec son teint pâle – rehaussé tout de même d’un peu de rouge sur les joues – pour leur préférer la simplicité du noir et blanc. De même, il couvre de poudre ses cheveux qui seraient autrement d’un beau brun sombre, mais les laisse par ailleurs boucler assez naturellement – ce en quoi la nature a bien fait les choses en le dotant d’une tignasse ondulée. Aussi sa coiffure du matin se limite à nouer avec un ruban noir sa longue et mince queue à la prussienne, qui lui descend jusqu’au milieu du dos. Cette mise assez dépouillée peut paraître un peu surprenante pour l’instant, mais elle fera très bien dans la future République, où la sobriété à l’antique sera la règle...

Histoire

Paul Thiébault, grand patriote devant l’Éternel, est né à la fin de l’automne 1769 à Berlin. Mais que diable sont venus faire ici un savant lorrain et la fille d’un jurisconsulte italien, à savoir ses parents, Dieudonné et Louise Thiébault ? Très simple, Dieudonné Thiébault était un de ces lumignons d’esprit français dont le grand Frédéric aimait à orner ses cercles. Le temps lui a fait justice, mais, se posant en rival de Rousseau, Thiébault père avait écrit un traité de pédagogie qui lui valut un poste de professeur à l’École militaire de Berlin, et qu’il occupa de 1764 à la mort de Frédéric, survenue en 1784 pour le malheur de la Prusse. C’est donc à Berlin que Paul passa toute son enfance ; à Berlin qu’il connut ses premières grandes amitiés et ses premières amours ; à Berlin qu’il fut initié aux mystères des exercices militaires, mais pour l’instant en tant que spectateur ; à Berlin qu’il inaugura sa carrière de risque-tout – quatorze ans lui avaient suffi pour manquer d’être noyé, assommé, aveuglé, foudroyé, tué en duel, écrasé sous un chariot, étranglé, empoisonné, grillé, dévoré et j’en passe – ; à Berlin qu’il reçut ses premières armes, offertes par un Russe ; à Berlin encore qu’il découvrit les joies de l’anatomie, de l’élevage de pigeons, du violon, des collections d’insectes... tout cela sous le regard d’un père philosophe amateur et d’une mère frivole et mondaine, bref, des deux facettes de l’esprit du siècle.

Le déclin physique de Frédéric, annonciateur de sa fin, marqua aussi pour les Thiébault le terme de cette phase ; de toute la famille – qui de toute façon n’était pas bien grande puisque des cinq enfants de Louise et Dieudonné, seuls une fille et un fils atteignirent l’âge adulte –, seul Paul reviendra à Berlin, et encore, ce sera comme général français entrant dans une capitale conquise. Mais en 1784, on était bien loin d’imaginer que d’ici vingt-deux ans, la France se débarrasserait de son roi et le remplacerait par un tyran assoiffé de conquêtes ; aussi le principal souci de Paul était-il de ne pas se laisser abattre par la pensée de devoir quitter la belle Philippine Hoffmann, peut-être pour toujours. Heureusement que pour le consoler, il y avait la pensée de rentrer en France, ce pays dont on lui avait toujours dit qu’il était le plus beau du monde, et mieux encore, de rentrer à Paris, cette ville magnifique entre toutes... Bref, l’amour perdu et vite retrouvé eut pour palliatif l’amour de la patrie, et les deux semaines que dura le voyage eurent de toute façon raison de son chagrin.

Paris l’enchanta et le déçut à la fois, c’est fatal quand on se met à ériger des mythes. Mais enfin, à quatorze ans à peine, on est plus fait pour goûter aux plaisirs de la vie que pour se noyer dans les vaines critiques, même quand on s’appelle Paul Thiébault et que l’on a déjà une réputation de mauvaise langue ; aussi Paul s’occupa-t-il de renouer des amitiés, de savourer la beauté des Parisiennes – il ne connaît pas encore les Italiennes et les Créoles –et de faire ses débuts dans le monde. Son père, sous-directeur de la Librairie, c’est-à-dire de la censure, le laissait et le laisse toujours assez libre de ses sorties, ce qui ne peut pas manquer de convenir à un garçon actif et curieux. Il s’initia au magnétisme, sous la férule d’un ami de son père, le docteur Deslon ; mais la mort de celui-ci coupa court aux séances, et Paul n’a encore retrouvé personne qui pratique le magnétisme avec autant de rigueur scientifique que ce pauvre Deslon – car il a beau avoir passé son enfance berlinoise à se régaler d’histoires de fantômes, il n’aime pas les charlatans.

S’il a bien trouvé le temps de passer son baccalauréat de droit en même temps que son ami Charles Cadet de Gassicourt, un des innombrables fils naturels de Louis XV, Paul n’est pas particulièrement pressé de chercher une place, ou plutôt, de s’en faire donner une par quelque connaissance de son père ; aussi sa vie se compose-t-elle pour le moment d’une somme de petits riens, entre promenades aux Tuileries pour y croiser les belles de Paris, sessions d’escrime, leçons de natation parfois ennoblies de la présence des fils du duc d’Orléans, spectacles et opéras, parties de campagne, expéditions à Versailles... à dix-neuf ans, il ne pense qu’à ses distractions du jour, et comment lui en vouloir ? Il n’ignore pas que le mécontentement monte dans ce bon Paris farouche, mais ce n’est pas la première fois, et l’ordre établi n’a-t-il pas toujours tenu jusque-là ?

Derrière l'écran

CODE DU RÈGLEMENT: Obligatoire
PSEUDONYME: Si vous tombez sur quelqu’un qui se cache sous le surnom d’Abracadabrantès, c’est moi.
ÂGE: 21 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM: Par le biais du partenariat avec Réinvente la Destinée
COMMENT LE TROUVEZ-VOUS?: Magnifique, et on y est bien accueilli !
AUTRE CHOSE ?: Sans doute, mais ça m’a échappé. Ah si, ça me revient : un toast à la longue vie du forum, qu’on puisse un jour finir par y faire la Révolution !



Assassin's Creed - Heritage soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Paul Thiébault le Lun 7 Sep - 21:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
紅蓮 • « Hónglián »
Messages : 377
Date d'inscription : 01/06/2015
Age : 25
Double Comptes : non
Age du personnage : 27
Faction : Ordre des Templiers

Feuille de personnage
Niveau:
31/60  (31/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
2100/16000  (2100/16000)
avatar
Bonjour,

Je te souhaite la bienvenu sur « Assassin's Creed Heritage ». J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous et que tu passeras du bon temps sur le forum. Bonne continuation pour ta fiche de présentation, et le code du règlement est valider.

Cordialement Saya Nishimura.

_________________
"Rien n'est vrai, tous est permis" C'est ce qu'ils me disaient tous, à une époque...

Parole de Saya: #ccccff
Parole des PNJ: #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lame vif du faucon ~ Insouciance
Messages : 101
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 26
Double Comptes : Emanuel De Dampierre, James Lindley
Age du personnage : 21 ans
Faction : Confrérie des Assassins

Feuille de personnage
Niveau:
4/60  (4/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
1800/2000  (1800/2000)
avatar
Bienvenue parmi nous !

_________________


Code couleur paroles: #99ccff
Code couleur paroles autres: #ccff66
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Et voilà, c'est fini ! (Vivent les longs trajets en transports, qui permettent au moins d'écrire...)
Revenir en haut Aller en bas
Courtesan~Assassin
Messages : 204
Date d'inscription : 29/08/2015
Age du personnage : 20 ans
Faction : Confrérie des Assassin's

Feuille de personnage
Niveau:
1/60  (1/60)
Dangerosité:
1/5  (1/5)
Influence:
0/2000  (0/2000)
avatar
Bienvenue sur le forum \o/

_________________
Come here little one. Let's have some fun
Let us always meet each other with smile, for the smile is the beginning of love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
紅蓮 • « Hónglián »
Messages : 377
Date d'inscription : 01/06/2015
Age : 25
Double Comptes : non
Age du personnage : 27
Faction : Ordre des Templiers

Feuille de personnage
Niveau:
31/60  (31/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
2100/16000  (2100/16000)
avatar
Bonjour/Bonsoir

Dans l'ensemble je trouve que ta fiche est pas mal du tout, cependant il y a une petite incohérence, dans le fait que tu dises être né à Berlin et avoir la nationalité française. Alors que tu devrais être germano-français, il faudrait donc que tu précises cela.

Une fois que tu auras fait ça, je pourrais te valider.

Cordialement.

_________________
"Rien n'est vrai, tous est permis" C'est ce qu'ils me disaient tous, à une époque...

Parole de Saya: #ccccff
Parole des PNJ: #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Merci bien !

Mais puisqu'il faut relever la controverse : pour ma part je ne vois pas ce qu'il y a de contradictoire dans le fait d'être né en Prusse de père français et être considéré (et se considérer) comme exclusivement français ; il est vrai que je ne connais pas encore très bien le droit de l'époque, et j'ai un peu de mal à trouver d'autres exemples pour appuyer mes dires, mais la notion de nationalité avant les troubles révolutionnaires et l'émergence du nationalisme a l'air d'être un peu moins rigide que maintenant. Bref, ça me paraîtrait encore plus bizarre de marquer "franco-prussien" dans cette case, au vu du parcours de mon modèle historique.

Enfin, cela reste un point de détail qui n'influera guère sur les RPs futurs, donc si mon explication paraît fumeuse, je suis prêt à m'incliner en grommelant =)

PS : Comme on dit, c'est l'intention qui compte, mon meilleur argument est que Dieudonné Thiébault n'ayant jamais eu l'intention de s'installer définitivement en Prusse, il n'a jamais été question pour ses enfants d'être Prussiens, et pour le coup j'ai les Mémoires du père et du fils pour confirmer ceci.
Revenir en haut Aller en bas
紅蓮 • « Hónglián »
Messages : 377
Date d'inscription : 01/06/2015
Age : 25
Double Comptes : non
Age du personnage : 27
Faction : Ordre des Templiers

Feuille de personnage
Niveau:
31/60  (31/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
2100/16000  (2100/16000)
avatar
Oui, je comprend tout à fait. Cependant, tu n'as pas préciser dans ta fiche que ton père était français, c'est pour cela que j'aurais pensée à ce que tu marque plutôt « allemand » ou « germano français » au niveau de la nationalité. Mais vu que ton père est français, je ne vois donc pas de souci afin que tu gardes la nationalité français, tant que tu précises dans ta fiche que ton père était français. Après ce changement, tout sera ok et je pourrais donc te validé.

Cordialement.

_________________
"Rien n'est vrai, tous est permis" C'est ce qu'ils me disaient tous, à une époque...

Parole de Saya: #ccccff
Parole des PNJ: #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Note pour moi-même : les Lorrains n'étaient donc pas français !

Enfin bon, j'arrête de faire du mauvais esprit (c'est le personnage qui déteint déjà) et je vais changer ça de suite.
Revenir en haut Aller en bas
紅蓮 • « Hónglián »
Messages : 377
Date d'inscription : 01/06/2015
Age : 25
Double Comptes : non
Age du personnage : 27
Faction : Ordre des Templiers

Feuille de personnage
Niveau:
31/60  (31/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
2100/16000  (2100/16000)
avatar
Signal-le quand se sera fait.

_________________
"Rien n'est vrai, tous est permis" C'est ce qu'ils me disaient tous, à une époque...

Parole de Saya: #ccccff
Parole des PNJ: #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Et voilà, c'est dit d'une façon sans doute plus alambiquée que nécessaire, mais au moins c'est dit.
Revenir en haut Aller en bas
紅蓮 • « Hónglián »
Messages : 377
Date d'inscription : 01/06/2015
Age : 25
Double Comptes : non
Age du personnage : 27
Faction : Ordre des Templiers

Feuille de personnage
Niveau:
31/60  (31/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
2100/16000  (2100/16000)
avatar
Tu es désormais validé. Tu peux donc débuter le RP, recenser ton avatar et faire une demande de rang personnalisé, si tu le souhaites.

_________________
"Rien n'est vrai, tous est permis" C'est ce qu'ils me disaient tous, à une époque...

Parole de Saya: #ccccff
Parole des PNJ: #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
Merci beaucoup !

(Après, pour l'avatar, soit je vous sous-estime gravement, soit il n'y a quasiment aucune chance que quelqu'un veuille reprendre ce portrait pour son propre compte.)
Revenir en haut Aller en bas
Lame vif du faucon ~ Insouciance
Messages : 101
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 26
Double Comptes : Emanuel De Dampierre, James Lindley
Age du personnage : 21 ans
Faction : Confrérie des Assassins

Feuille de personnage
Niveau:
4/60  (4/60)
Dangerosité:
2/5  (2/5)
Influence:
1800/2000  (1800/2000)
avatar
Citation :
Après, pour l'avatar, soit je vous sous-estime gravement, soit il n'y a quasiment aucune chance que quelqu'un veuille reprendre ce portrait pour son propre compte.

Pardon ? Pourquoi ce « Sous estime gravement » ? Qui d'ailleurs ne plaît pas vraiment au staff, pour le coup. Est-ce que cela concerne le fait de recenser ton avatar ? Le fait est que c'est la règle et toutes personnes doit aller recenser son avatar, dans le sujet qui lui est dut.

Merci de ta compréhension.

_________________


Code couleur paroles: #99ccff
Code couleur paroles autres: #ccff66
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un général en herbe ¤ Paul Thiébault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» Quand Paul Raymond bombarde le pouvoir et l’opposition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's Creed Héritage :: Zone de Détente :: Archives du forum :: Présentations-